verrue point noir

En ce qui concerne la verrue point noir, la contamination peut se faire directement (peau à peau) ou indirectement (par des objets ayant été en contact avec une peau infectée, comme des chaussettes ou des souliers). Les sols humides des piscines, des douches publiques, des plages et des centres d’activités sportives sont particulièrement propices à la transmission des verrues plantaires. En outre, certains VPH peuvent survivre plus de 7 jours sur une surface sèche.

 Le virus s’introduit sous la peau, par une petite fissure ou une blessure parfois invisible à l’oeil nu. Si le virus n’est pas neutralisé par le système immunitaire, il déclenche une multiplication des cellules à un endroit bien précis. L’exposition au virus ne fait pas apparaître automatiquement des verrues, car le système immunitaire de chacun réagit différemment et peut être plus ou moins efficace pour combattre ce virus.

 En moyenne, il s’écoule de 2 à 6 mois entre l’exposition au virus et l’apparition des verrues. C’est ce qu’on appelle la période d’incubation. Cependant, certaines verrues peuvent rester « dormantes » durant des années.
 

 Chez une personne infectée, les verrues peuvent aussi se propager d’une partie à l’autre du corps. On dit qu’elles sont autocontagieuses. Il faut éviter de gratter ou de faire saigner une verrue, car cela augmente le risque qu’elle se propage.

 

Évolution

 La plupart des verrues disparaissent sans traitement au bout de quelques mois. Plusieurs études ont montré que les deux tiers des verrues disparaissent sans traitement en moins de 2 ans1. Cependant, chez certaines personnes, elles peuvent revêtir un caractère chronique.
Complications

 Malgré leur allure peu engageante, les verrues sont généralement sans gravité. Même lorsqu’on les gratte, il est rare qu’elles s’infectent, mais il est recommandé de ne pas le faire. De plus, à moins qu’il ne s’agisse d’une verrue plantaire ou qu’elle soit située près d’un ongle, elles sont habituellement indolores.

 Cela dit, quelques complications sont tout de même possibles. L’apparition d’un ou de plusieurs des symptômes qui suivent devrait inciter à consulter un médecin.
 Une verrue qui persiste, se multiplie ou réapparaît, malgré les traitements maison ;
 Une verrue douloureuse ;
 Une verrue située sous l’ongle ou déformant l’ongle ;
 Des saignements ;
 Une apparence suspecte (dans des cas exceptionnels, une verrue peut s’avérer maligne). Certains cancers de la peau peuvent aussi être à tort considérés comme des verrues ;
 Des signes d’infection, comme une rougeur autour de la verrue ;
 La propagation à d’autres parties du corps ;
 Des maux de dos ou de jambes causés par une verrue plantaire douloureuse (boitement ou mauvais positionnement des pieds en marchant) ;
 Une gêne liée à l’emplacement de la verrue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *